Réunion du 3 septembre 2018

Réunion du 3 septembre 2018

Quand ?

Lundi 2 juillet 2018
à 20h30

Participants :

32 personnes
(dont 10 membres du Bureau)

Fiche de Liaison

Les dernières lois qui sont en cours d’application ou encore en l’état de projet suscitent toujours autant de discussions…

Les thèmes suivants ont été abordés :

Exposition du club le 29-30 septembre 2018

organisation :

  • Responsable communication : Denis
  • Responsable des entrées : Sylvie
  • Responsable plan de salle : Philippe
  • Responsable administratif : Nicolas
  • Responsable du matériel : Luis
  • Responsable buvette : Rachel
  • Responsables tombola : Carine, Françoise et Jeanne
  • Responsable surveillance et repas du dimanche soir : Jean-Noel

 

l’exposition :

  • Le matériel sera récupéré le vendredi matin à 6h au local.
  • Puis nous irons à la salle à partir de 8h pour monter l’exposition : avis à toutes les bonnes volontés.
  • La surveillance du samedi soir sera assurée par Jean-Noël.
  • Jean-Noël préparera un plat pour le dimanche soir (il faudra penser à vous inscrire au plus vite de façon à prévoir les quantités) et Danye nous préparera les desserts (tartes… miam miam).
  • Pour la tombola, il faudra apporter des lots en septembre à la réunion, de façon à ce que l’équipe en charge de la tombola puisse la préparer au mieux.
  • Pensez à agrémenter vos volières avec des fleurs ou des plantes, nous en aurons quelques unes, mais si chacun apporte la déco de sa volière, cela se ressentira sur le visuel pour nos visiteurs.
  • On maintient le côté Nursery (avec l’éclosion d’œufs de caille entre autre et des bébés perroquets de chez Philippe).
  • Les affiches 2018 sont disponibles auprès de Denis.

 

la nouvelle règlementation :

Cela reste encore un vaste débat. Mais la ligne du club est la suivante : déclarer les oiseaux qui ont une obligation de marquage (type sauvage ou mutation) et qui figure sur la liste de l’i-fap.

Vous avez maintenant deux choix :

  • soit de les enregistrer directement via l’i-fap mais attention, maintenant que le 10 août est passé, il faudra payer.
  • soit passer par le club, via l’UOF, qui se chargera de faire l’enregistrement pour vous. Vous aurez alors encore la gratuité jusqu’au mois de novembre. Pour faire cela, vous devrez remplir un fichier Excel, avec toutes les informations nécessaires (type d’oiseau, n°bague, lieu de la bague (patte droite ou gauche)…) Vous recevrez prochainement un exemple de ce fichier. Les membres du bureau proposent de vous aider pour ceux qui auraient du mal avec l’outil informatique et vous proposent de venir avec votre liste lors de l’exposition pour vous expliquer comment faire.

Vous aller recevoir prochainement via notre site un communiqué de l’UOF qui vous expliquera la bonne marche à suivre, et qui essayera de synthétiser tout ça.

 

le renouvellement de l’adhesion :

Pensez dès à présent à prendre votre cotisation 2018-2019. ATTENTION : cette année le tarif est de 40€

Bulletin d’inscription


AGENDA

29/30 septembre

Notre Expo à Portes-lès-Valence

13 & 14 octobre

Championnat inter-régions inter-fédérations

17 & 18 novembre

Régional ROSE 2018

7, 8 & 9 décembre

Championnat de France 2018

Lundi 1er octobre à 20h30
Prochaine réunion du club

Bonne rentrée à tous

Sylvie et Nicolas


Fiche de liaison

(contenu réservé aux membres)
1
0
Nicolas SALLE

1 réflexion au sujet de « Réunion du 3 septembre 2018 »

Serge CROISYPublié le  12:47 - Sep 6, 2018

Il semble que toutes ces dispositions concernant une nouvelle vue de l’environnement nous perturbent, tout simplement.

Nous ne sommes pas respectés! Reconnus!

Ces dispositions nous perturbent car comme le dit justement Jérôme, nous espérions, nous nous attendions un peu plus de répondant de nos fédérations.

Quand certaines fédérations s’en tirent pas trop mal, on va dire, notamment celle de la chasse avec une réduction de 50% du prix d’un permis.
Nos fédérations ne comptent, que pour pain et beurre.

Il faut aussi nous attendre à ce que les choses se compliquent encore plus si on prend acte des discours des uns et des autres chez les politiques qui rebondissent sur le départ fracassant de Nicolas HULOT, en demandant un coup d’accélérateur dans les prérogatives, actions du ministère de l’environnement.

Il est fondamental dans ces moments compliqués de rester unis et passer ensemble le creux de cette vague qui s’annonce laminaire.

Le but de nos opposants est aussi là… Diviser les gens, les désorienter, et profiter de l’absence créée, pour mieux s’imposer.

Alors faut il se satisfaire, ou pas, de faire connaitre ce qui se trouve en nos volières?

Que ce soit nos fédérations qui vont faire le travail gratuitement pour l’Ifap?
(Ce travail dissimulé, ne semble choquer pas grand monde, pourtant!)

Je pense que sur le fond, ce n’est pas très important si effectivement cela peut apporter une solution dans le monde du trafic des animaux en France.
Faudrait il encore savoir de quoi est constitué le trafic. Il n’existe que peu d’information sur ce point. En quoi, nous éleveurs fédérés sommes nous concernés, impliqués dans ce trafic?

Où sont les chiffres nous concernant?

Au moins, ces nouvelles dispositions devraient indiquer le pourcentage de “bandits” en nos rangs… Mais….

Permettez moi d’avoir un doute sur ce que le ministère nous reproche véritablement, Sur quelle base réelle il justifie de son action de remise en cause en profondeur des textes en vigueurs.

C’est un peu comme si on nous demandait de ré-immatriculer nos automobiles parce que, en France, il y a du trafic et des vols d’autos.
Et oui nous en somme là.

Alors les décrets d’applications, dans cette blague de fumistes, ils viendront comme la cerise sur le gâteau.

Tant que nos fédérations ne poseront pas les vraies questions au ministère… Exiger des justificatifs, autres que ceux de demandes de lobbies ou autres associations extrémistes de type végan.

Tant qu’elles seront dans cette difficulté récurrente, qui leur est propre, à ne pas communiquer avec leur base.

Tant que des actions communes et regroupant tous les acteurs de l’élevage ne sauront pas s’unirent, faire défendre nos droits à posséder un animal de compagnie…

Assigner nos opposants à des procès, il sera difficile d’espérer mieux que ce que nous récoltons de nos jours.

La seule réponse que l’on peut opposer à cela est de rester unis pour nous faire entendre.

0

0
Club Ornithologique Drôme-Ardèche