Archive de l’étiquette Kakapo

Réunion du 4 février 2019

Quand ?

Lundi 4 février 2019
Début de réunion : 20h40
Fin de réunion : 22h00

Participants :

27 personnes
(dont 8 membres du Bureau)

Fiche de Liaison

Après la réunion du Conseil d’administration qui a eu lieu le 22 janvier dernier, le nouveau bureau avait beaucoup d’informations à partager avec tous les adhérents.

Les thèmes suivants ont été abordés :

Rappel de l’élection du nouveau bureau

Elle a eu lieu lors de la réunion du 22 janvier, chez Jean Christophe COURTIAL.
Sont élus à la majorité, pour la période de 2 Ans, aux postes de :

  • Jean-Christophe COURTIAL – Président du CODA.
  • Marc HERNU – Vice président – Correspondant U.O.F (Union Ornithologique de France).
  • Rachel TAREL-FAURE – Trésorière – Responsable Bibliothèque.
  • Danye MARGIER – Trésorière adjointe – Responsable de la gestion des Bagues UOF.
  • Serge CROISY – Secrétaire.
  • Sylvie MARTIN – Secrétaire Adjoint.
  • Denis PASQUES – Responsable de la communication. Webmaster.
  • Philippe BUIT – Responsable du Matériel – Responsable Bibliothèque.
  • Jérôme VUILLAMY.

Un tour de table, avec prise de parole en présentation, du bureau des nouveaux élus aux membres du CODA, s’est fait dans la bonne humeur.
Danye nous rappelle les principes de fonctionnement des commandes des bagues et l’utilité de lui demander de valider les commandes sur Ornithonet. Danye se charge également des adhésions.

Attention : les commandes ne sont commandées ou validées, que tous les 15 du mois et après le paiement de la commande.

Un rappel à toutes et tous :

L’IFAP autorise une prolongation du délai concernant la régularisation de tous vos oiseaux nés avant le 10 Août 2018 jusqu’au 29 Mars 2019.

Deux projets importants concernant le Club sont abordés :

Obtenir un numéro de SIRET

Le club a fait une demande de SIRET pour répondre notamment aux nouvelles dispositions législatives en vigueur. (Par exemple l’obligation d’avoir un N° de Siret pour bénéficier de subvention.)

Expédition des oiseaux

La demande d’ouverture d’un compte chez France Express, pour pouvoir expédier et recevoir des oiseaux depuis, ou vers, différents points du pays.
France express est le seul transporteur accrédité à transporter des animaux en France. Pour cela le club doit au préalable avoir obtenu un n° de SIRET.

Le questionnaire.

Jean-Christophe fait la présentation d’un questionnaire pour faire remonter les demandes des membres. L’objectif est de faire le point sur les attentes, les manques, ou toutes autres suggestions.

Disponible par le lien ci-dessous, ce sondage peut-être rempli et transmis par l’intermédiaire de l’adresse mail du club (contact@coda-asso.fr), ou bien imprimé puis remis au bureau à la prochaine réunion, le 4 mars.

Attention : il est nécessaire d’enregistrer le formulaire sur votre ordinateur avant de le remplir et le renvoyer par mail.

Téléchargez le questionnaire

Une nouvelle adhérente

Bienvenue à Céline SACHET, que certains d’entre nous ont déjà rencontré lors de notre sortie nature. Céline présente son élevage de becs droits, de Serins du Mozambique. Elle aura la possibilité de nous parler, lors d’une prochaine réunion, de son élevage et nous en dire un peu plus sur ses projets d’éleveur.

L’espace Cristal

L’Espace Cristal

Une réunion est sollicitée par la mairie pour l’attribution de la salle Cristal pour notre expo de septembre 2020. Robert DYE se propose d’y assister pour représenter le club.

Tombola

La tombola s’organise. Vous le savez le club sollicite les membres du CODA dans leur participation à la tombola mise en place lors de notre expo. Cette tombola est l’un des grands axes permettant au club de fonctionner en ses divers projets. Vous pouvez remettre à Carine des lots tout au long de l’année afin de permettre une organisation plus adéquate au moment voulu.

Panneaux de volière

Bauchet-Berthome, l’entreprise chez qui nous avions acquis les panneaux de volière a cessé ses activités. Nous recherchons un artisan pour réaliser une série de panneaux identiques et compatibles avec ceux déjà utilisés par le club. Un Budget de 1000 € à déjà été voté, l’année dernière, en ce sens. Si vous voyez des annonces mentionnant cette marque de volière en occasion, n’hésitez pas à nous la faire parvenir, à l’adresse mail du club (contact@coda-asso.fr).

Ajout du 08/02 : Denis est entré en contact avec mr Bauchet. L’entreprise PBB n’est pas fermée. Comme quoi toute information demande a être vérifiée avant d’être répétée.

Expo-Photos

Denis nous a présenté les 17 photos retenues pour l’expo qui seront inaugurées lors de la Semaine Verte organisée par la ville de Portes. Le club a obtenu un estimatif pour le tirage et la fourniture des cadres auprès de la papeterie BONNET qui se fixe aux alentours de la subvention consentie par la mairie, soit 290€.

Voir le diaporama

Sortie Vautours

Vautour fauve (Gyps fulvus) – Photo M. BASTIANCIG

Denis a présenté un diaporama des photos réalisé par les membres intrépides, présents lors de la sortie nature. Malgré un vent présent et un froid piquant nos courageux adhérents nous ont ramenés de beaux clichés. Vous le savez, le repas au restaurant “le Moulin du Château” n’a laissé personne indifférent. Toutes les espèces, in situ, autres que le Vautour fauve vu ce jour, n’étaient pas présentes. Denis propose de “remettre le couvert” en quelque sorte… Dès l’année prochaine.

Lisez l’article

Nouveautés du site

Denis nous indique divers aménagements du site.

Rappel concernant les deux parties principales du site.

  • la partie grand public.
  • la partie réservée au adhérents et donc non visible sur internet par tout un chacun.

Concernant la partie réservée aux adhérents du CODA.

Divers possibilités d’abonnements aux réponses attribuées à des groupes de discussions. Il est désormais possible d’être averti par mail des nouvelles conversations des groupes de discussion dans lesquels vous êtes inscrits. Dans le groupe en question cliquez sur “options des courriels” et choisissez l’affluence des notifications, Denis conseille de choisir “résumé quotidien”.

Rappel quant à la notion “d’ami” sur le site. Un petit explicatif fera l’objet d’un tutoriel à paraitre sur le site.

On décortique les espèces

Proposition de la mise en discussion collégiale, chaque mois, concernant à minima une espèce en vue d’établir une fiche spécifique à celle-ci. Nous rappelons que la réglementation impose d’associer une fiche d’informations lors de cessions d’animaux entre particuliers.

Les rencontres / les expos / les concours.

Voir Agenda ci-après.

Autres prévisions de rencontres ornithologiques :

  • Réunion de la ROSE (Région Ornithologique du Sud-Est) le 24 Mars 2019. Marc sera notre représentant sur place.
    Nota : La ROSE a mis en ligne son nouveau site internet.
  • Après nous avoir fait un petit topo sur les Perruches Ondulées, postures, couleurs,  32 mutations connues, Béatrice nous confirme la prévision d’un Baby Show pour le printemps prochain en Avignon, animées par Pierre CHANNOY et Hervé GROS.

Ovation pour Grégory

Nous sommes fiers d’avoir parmi nous quelques éleveurs qui ont fait le pas vers la compétition, souvent récompensés. Nous avions avec nous Grégory VEYRET, et l’avons félicité pour ses performances : 4 médailles de champion de France dont 2 STAMS (Nota : le jugement sur STAM est en quelque sorte un jugement par équipe. L’éleveur présente 4 oiseaux de la même espèce ou mutation. Le jugement est fait sur l’homogénéité du groupe et leur qualité générale vis à vis du standard. Un exercice très difficile !)

Les rencontres. “Pontivy” :

Rachel et Gregory (DEMOURON), nous ont rapportés leurs péripéties de voyage à PONTIVY pour cette très grande réunion annuelle. Un constat de Rachel, beaucoup de cession de “couples reproducteurs” suite à des arrêts d’élevages. Espérons qu’il y ait des acquéreurs français qui reprennent les rennes et que ces oiseaux restent en France.

Il perdure des problèmes quant aux cessions, Rachel évoque des bagues sciées.

Kakapo à peine sorti de l’œuf

Le parrainage du KAKAPO :

Denis nous confirme la continuité du CODA quant au parrainage du KAKAPO pour 2019. Le budget prévisionnel est de l’ordre d’environ 300€.

En savoir plus

Questions diverses :

Organisation de l’expo annuelle.

Différents besoins se font sentir pour répondre à l’évolution des choses.

Carine nous propose de diversifier l’offre de gadgets mise en vente au public, lors de l’expo. (porte clés, bijoux, Etc…). Carine propose des petits choses sur le thème des Oiseaux. Elle reviendra vers nous pour établir une liste, et présenter un fournisseur.

Une signalétique se doit d’être mise en place au regard de soucis, de manque de compréhension de plusieurs visiteurs lors de notre dernière rencontre annuelle avec le public. Il devient nécessaire de clarifier les choses au sujet de la différence affichée entre la notion d’entrée libre et le droit d’accès à l’exposition, qui elle est payante. La notion d’entrée libre étant une formulation obligatoire à apposer sur les affiches. Un prévisionnel de 30€ pour deux affiches grands formats est annoncé. Il conviendra en outre de vérifier le besoin éventuel d’une banderole supplémentaire pour garnir les ronds points de la ville.

Une demande de recherche d’une crêpière, plus adaptée aux conditions d’usage lors de l’exposition annuelle, est faite aux membres présents. Françoise DIDERON se propose de se renseigner auprès d’une personne qui vend du matériel de restauration d’occasion.

Autres questions :

Le CODA recherche un local d’environ 100m² pour stocker le matériel. Les conditions actuelles se fixent sur un loyer de 107€ par mois.

Yves Cogne nous indique son besoin d’un partenaire ponctuel, pour aller chercher et restituer les clés de la salle de réunion à la maison des association de Portes les Valence. Robert DYE se propose de remplacer Yves COGNE en cette tâche, dans le cas échéant.

NOTA : Vous avez des questions ou des demandes que nous pourrions débattre ensemble ? vous pouvez les adresser au secrétariat au plus tard une semaine avant la prochaine réunion, soit en laissant un commentaire sous ce compte rendu, soit en laissant un message par le biais du formulaire de contact.


AGENDA

9 et 10 février – LAMBESC (13)

Expo-Bourse aux oiseaux de l’OCPA

Site internet

23 et 24 février à Chusclan (30)

Expo-Bourse aux oiseaux de l’ORNIA

Site internet

2 & 3 mars à Mallemort (13)

Expo-Bourse aux oiseaux de l’UOM

Tél. : 06 66 72 78 25
Mail : michel.lamoot@wanadoo.fr

Lundi 4 mars 2019 à 20h30
Prochaine réunion

Sylvie et Serge

L’amour Tendre – Photo P. VANDERPOTTE


Fiche de liaison

(contenu réservé aux membres) Connectez-vous

La Syrinx N°9

n°9 – Décembre 2018

Au Sommaire :

 

“La différence qu’il y a entre les oiseaux et les hommes politiques, c’est que de temps en temps les oiseaux s’arrêtent de voler !”
COLUCHE

La saison des amours des Kakapos va commencer

Syrinx n°9 – Décembre 2018

Dans quelques semaines, et durant toute la saison, la nuit retentiront les appels des mâles à travers les vallées des îles sanctuaires des Kakapos.

C’est une ambiance qui m’inspire les brames dans nos forêts et que je rêve avoir l’occasion de comparer.

O kakapo!

Pubblicato da Lucia Machado su Mercoledì 4 luglio 2018

C’est aussi l’occasion de reprendre contact avec les rangers du Kakapo recovery, en particulier Bronwyn Jeynes qui répond toujours à mes questions.

Kia ora Club Ornithologique Drôme-Ardèche, nous sommes navrés pour votre longue attente afin d’avoir des nouvelles des Kakapos, mais à notre décharge beaucoup de péripéties ont rendu la vie au sein de l’équipe quelque peu mouvementée.

Je me suis laissé dire que tous les indicateurs sont au “vert” pour la saison de reproduction, cette année.

C’est exact, Nous prévoyons une saison de reproduction énorme, peut-être dans les trois îles, cet été (Nota : L’été dans l’hémisphère sud commence le 21 décembre). Nous sommes donc en train de planifier et de recruter pour cela. Notre équipe double en nombre durant la saison de reproduction et plusieurs centaines de personnes : volontaires, vétérinaires, équipes de cinéastes et divers spécialistes franchissent nos portes pour nous encourager. La reproduction va réellement commencer début janvier alors prenez bien la précaution de nous suivre sur nos réseaux sociaux (Facebook) et de vous être inscrit à notre newsletter, vous restez ainsi informé des dernière nouvelles au fur et à mesure des événements ! Nous avons très récemment entrepris l’escalade printanière sur Whenua Hou et et avons pu constater que 40% des arbres avaient fructifié ! (Nota : Ce qui est une condition primordiale pour la réussite de la saison de reproduction).

Cette excellente nouvelle ne poserait-elle pas de nouveaux objectifs à l’équipe présente ? Le mâle a besoin d’un territoire spacieux et votre territoire propice est plutôt limité.

À l’issue de la saison nous aurons à réfléchir sérieusement sur l’expansion géographique du Kakapo. Comme la population augmente continuellement nous sommes confrontés au challenge de leur trouver de nouveaux territoires propices, et aussi de prendre les décisions nécessaires pour adapter les efforts à faire pour prendre soin d’une population toujours plus grande.

Quelles sont les actualités notables de cette année ?

En septembre 1600 personnes sont venues visiter Sirocco alors qu’il était présenté à l’éco-sanctuaire d’Orokonui. C’était vraiment impressionnant de rencontrer autant de gens enthousiastes et de faire partie de l’incroyable expérience de voir un Kakapo en chair et en os.
Nous avons également des tonnes de nouvelles technologies, notamment une toute nouvelle base de données en préparation. Celles-ci nous permettront, grâce à un meilleur outil de gestion, de recueillir et d’exploiter plus facilement toutes les observations, nous pourrons ainsi mieux comprendre l’activité des oiseaux durant la saison de reproduction avec une précision sans précédent.
Nous avons également installé des émetteurs GPS à un grand nombre de mâles afin de pouvoir suivre leurs mouvements pendant la préparation de leurs réseaux de sentiers, de leurs cuvettes, et établir leurs territoires en vue des accouplements à venir.
A ce jour nous avons complété le séquencement des génomes de 169 spécimens. Il en résultera des recherches sur les causes potentielles et le traitement de la cloacite (Nota : maladie du “cul croustillant” que nous avons évoqué dans cet article), ainsi que la relation entre les Kakapo et le rimu.

En matière de couverture médiatique vous avez mis les petits plats dans les grands…

Oui, nous espérons que vous avez apprécié notre collaboration avec Sir David Attenborough, le réalisateur Scott Mouat (retrouvez son film en bas de cet article) et l’équipe qui a donné notre Google Voyager Story (disponible sur Google Earth). L’écrivaine Alison Ballance a entièrement révisé son fameux et fantastique livre sur les Kakapos, nous avons ouvert notre nouveau site internet, et vous pouvez désormais nous retrouver sur Instagram !

Avez-vous un état de santé de chacun de vos protégés ?

Nous avons récemment terminé notre revue annuelle des spécimens, par un bilan santé individuel et le remplacement de leur transmetteur, qui impose de les capturer tous, un par un. Nous avons trouvé deux cas bénins de cloacitis et déplorons le décès de Jane. Nous avons toujours pensé que Jane était la doyenne du groupe, qui avait été baptisée par Douglas Adams. Pour le reste il semble que la population soit en excellente santé, une bonne quantité présentant des signes de prise de poids significative laissant indiquer qu’ils se préparent à l’accouplement cet été.

Kuia dans son terrier [photo : ranger Brodie]

Des nouvelles de Kuïa ?

Nous avons trouvé Kuia dans un terrier sous des racines d’arbres sur une pente douce et moussue. Une entrée étroite menait à une chambre creuse ouverte. Elle était sur le côté, hors de l’eau et de la boue qui étaient sur le sol. Elle s’assit simplement et regarda le garde forestier Brodie monter et prendre quelques photos d’elle. Elle est restée calme jusqu’à ce que Brodie s’en saisisse. Le seul cri qu’elle fit pendant toute la procédure fut quand on l’a sortie de son terrier. Elle était extrêmement calme et s’est laissée manipuler. Nous avons pu lui faire une prise de sang sans difficulté. Un robin est venu assister à moins de 30cms de nous au changement d’émetteur, ce qui n’a pas perturbé Kuïa. La petite bosse sur son dos, remarquée l’an passé, est toujours là mais semble avoir diminué et n’a pas l’air de la gêner. Lorsque nous l’avons relâchée, elle a couru le long d’une souche avant de trottiner lentement vers le sommet, disparaissant dans le sol épais et moussu.

Merci Bronnie pour toutes ces précieuses informations.

Comme toujours, merci pour votre soutien et votre fidélité.
Kind regards, Bronnie

Kuia durant son bilan santé annuel [photo : ranger Jake Osborne]

The unnatural history of the Kakapo (réalisé par Scott Mouat)

 

La Syrinx N°7

n°7 – JUILLET/Août 2018

Au Sommaire :

 

“L’oiseau ne chante point avant le jour, si ce n’est le corbeau.”
Proverbe danois

Le CODA renouvèle son amour pour le Kakapo

Syrinx n°7 – Juillet 2018

Surprise ce matin en ouvrant la boite aux lettres, Kuia est arrivée.

Enfermée dans son carton elle a patienté une éternité puisqu’elle a fait le voyage depuis la Nouvelle Zélande (en soute, comme un vulgaire clandestin) jusqu’à nous, soit un trip de 18 739,812 kms.

Ni trou d’aération, ni eau, ni nourriture. Les Néo-Zélandais ont une drôle d’idée du bien-être animal !

Premier bol d’air français pour Kuia

Heureusement il en faut plus pour que Kuia y laisse des plumes. D’abord parce-que contre toute attente Kuia ne porte pas de plumes mais une fourrure en polyester. Comment est-ce possible ?

Nous vous laissons le soin de découvrir ce mystère sur la photo ci-contre.

C’est donc une bonne nouvelle : Kuia, du moins son double en peluche, sera parmi nous lors de notre exposition d’automne.

Elle sera le lot principal de notre tombola !

Le Certificat de ré-adoption (2018)

Notre club, il y a 4 ans a adopté un Kakapo. Ce témoignage d’affection, annuellement renouvelé, entre dans le cadre de notre volonté de maintenir une bio-diversité riche également en dehors des volières. Car c’est seulement en conjuguant les activités d’élevage (ex-situ) et les activités de protection (in-situ) que l’on peut garantir une préservation optimale des espèces, qu’elles soient menacées ou qu’elle ne le soient pas.

L’adoption de Kuia se concrétise par un don monétaire auprès du Kakapo Recovery, le seul organisme officiel de protection et de repeuplement de l’espèce, en Nouvelle Zélande. Notre adoption a contribué à obtenir les premières naissances qui pourraient être la clé de la survie du Strigops habroptila (le nom scientifique de ce perroquet).

Des nouvelles de Kuia

J’ai interviewé brièvement Bronwyn Jeynes, Ranger du département de Conservation.

Bonjour, je représente le CODA. Notre association a adopté Kuia depuis 4 ans. Le 29 septembre nous organisons notre exposition annuelle. Comme chaque année nous allons présenter le Kakapo et votre organisme aux visiteurs, dans le but de rassembler des fonds qui permettront de reconduire l’adoption. Nous savons que cette année est cruciale pour la survie du Kakapo car pour la 2ème fois Kuia est en voie de se reproduire. Il y a 2 ans elle a eu 4 petits, nos lecteurs souhaiteraient savoir comment ils se portent.

Bonjour Denis, comme vous avez pu le constater, Kuia a eu une fantastique année de reproduction en 2016, doublement excitante car ce fut sa première fois ! Au total elle a fait deux couvées, de 3 œufs chacune et tous fertiles ! Malheureusement son premier nid étant trop près de l’océan, elle a été dérangée par des insectes parasites et a finalement cassé 2 œufs. Les quatre autres oisillons ont survécu, il y a un mâle et 3 femelles. Kuia a été assistée par d’autres femelles pour la croissance des 4 jeunes.

Kuia Couve dans son nouveau nid (2016)

Si j’ai bien compris les prochaines années cruciales pour la survie des Kakapos seront dans 4 ans (quand le jeune mâle sera en âge de se reproduire), et 8 ans pour les jeunes femelles. C’est vraiment excitant. Comme ces oisillons sont d’une importance capitale pour l’avenir de l’espèce, allez-vous les lâcher dans la nature ou les conserver en sécurité ?

Tous les Kakapos vivent dans des îles au large, protégées et sans prédateurs, où ils sont maintenus par des membres de l’équipe. Il n’y a aucun Kakapo en captivité. Nous avons découvert qu’ils se comportaient mieux à l’état sauvage. Nous allons probablement transférer le jeune mâle dans une île différente pour éviter la consanguinité et pour disséminer le fabuleux capital génétique de Kuia, mais seulement quand il arrivera à maturité. Techniquement oui les prochaines années cruciales sont dans 4 et 8 ans, dans le meilleur des cas. Beaucoup de facteurs entrent dans le processus de reproduction. Ces années seront-elles des années à “Rimu” (le Rimu est une plante à fructification biennale) ? En outre et pour cette raison cette année 2018 est une année décisive puisque toutes les conditions sont là pour que Kuia transforme l’essai, mais nous misons aussi sur ses 2 frères, Sinbad et Gulliver, qui pourraient à leur tour obtenir une descendance.

Merci beaucoup pour toutes ces précisions. Nous continuerons à suivre les aventures de Kuia et de ses amis et à promouvoir le Kakapo en France.

Retrouvez Kuia et les Kakapos lors de notre prochaine exposition les 29 et 30 septembre à Portes les Valence.

Club Ornithologique Drôme-Ardèche